Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Praline and Cie

Je suis cette maman, cette femme et cette amante qui veut que tu sois parfait.

Faire au mieux et toujours plus pour les autres et pour le bien-être de ma famille, en me passant au dernier plan.

Mes semaines, sont bien rythmées. Mes journées de travail débutent vers 8h30 pour se terminer vers 16h45. Le tout sans interruption (je ne prends pas de pause déjeuner pour être présente plutôt le soir pour le bien-être de mon fils). Certes, le mercredi après-midi, je ne travaille pas ! Mais, durant ce temps libre, j'endosse ma casquette de taxi.

Trois soirs par semaine, lorsque mon fils est couché, je fais du repassage (toujours dans le cadre de mon travail).

Ensuite, il y a les tâches quotidiennes d'une maman qui doit gérer son enfant seul. Et oui ! Le papa étant en déplacement pour son propre emploi, il est présent à peine 48 heures par semaine. Autant vous dire que je porte toutes les responsabilités sur mes épaules et que je mène la barre seule.

Enfin, il y a le blog, celui-ci, c'est ma passion, mais il me prend aussi du temps !

Et un beau jour le corps lâche...

C'était un lundi matin, le réveil sonne... Je me réveille. Sans même savoir pourquoi, je me sens fatiguée et submergée. Un vide immense prend place à l'intérieur de mon estomac. Je pars en sanglot sans rien contrôlé et surtout sans même savoir pourquoi ?

Ce matin-là, mon fils fût préparé pour aller à l'école et déposé par une maman robot. 

8h30, j'arrive au travail, en n'ayant pas cessé de sangloter depuis le départ de la garderie jusqu'au travail. Je tiens 2h. Mais je n'en peux plus, je flageole. Je sens que mon cœur va sortir de la poitrine.

Cela en est trop ! Le rendez-vous chez le médecin est pris. Assise face au médecin, je craque une nouvelle fois, je lui explique que je suis épuisée... Sa réponse :

Madame, vous ne pouvez pas vivre seule 3 vies dans une seule et même journée. Vous êtes en Burn Out !

Apprendre à dire NON pour LÂCHER PRISE

Mon corps m'envoie un signal ! Ma tête veut continuer à avancer, mais mon corps ne suit plus. Pour ma santé physique et mon bien-être mentale je dois lâcher prise. 

Plusieurs solutions s'offrent à moi. Dans un premier temps, je dois prendre conscience que ne suis pas une machine, mais un corps qui à ses propres limites. Pour le ménager, il faut que je travaille un peu moins. Que je me détache un peu de ce blog (qui très paradoxalement me fait du bien lorsque je m'y connecte). Que je délègue un temps sois peu à mon entourage. Et surtout, que j'apprenne à dire NON, à mon entourage, à mon travail, à mon blog... Car à être toujours permissive, on se brûle les ailes...

Au moment même ou je vous écris ce billet, je suis en train de mettre des solutions en place pour retrouver mon bien-être et ma positivité. J'essaie de m'entourer de personnes qui me tirent vers le haut, elles sont toujours à l'écoute et elles ont de bons conseils (dédicaces à mes trois amies blogueuses qui se reconnaîtrons).

Je suis également en pleine lecture de 28 JOURS POUR LACHER PRISE

Un livre qui m'aide par le biais de 28 actions à réaliser durant 28 jours consécutifs. Cet ouvrage me permet de mieux apprécier l'instant présent tout en me dégageant des freins. En bref, ce livre m'aide à prendre conscience de mes tracas qui me nuisent l'esprit. Par le biais de petits exercices proposés à l'intérieur de celui-ci je m'en débarrasse, pour ne visualiser que le présent et le positif. 

Il ne peut que m'aider dans ma démarche de mon développement personnel.

Si cela vous dit, vous pouvez le retrouver ici : 28 jours pour lâcher prise

Affaire à suivre... L'avenir me dira si j'arrive à me détacher de ce qui me pollue l'esprit ! 

Et vous ? Réussissez-vous à tout concilier sans craquer ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sarah 27/12/2019 21:33

Bonsoir, j'espère que depuis la publication vous vous sentez un peu mieux. Je suis malheureusement passée par la à plusieurs reprises... Je m'en suis toujours sortie toute seule malgré un entourage présent mais pas physiquement pour que je puisse réellement me décharger de tout ce qui avait cause cet état. Bref, la lumière n'est pas loin, vous ne l'a voyez vous pensez que vous ne la verrez jamais mais je vous assure que si, soyez patiente..
Sans vous abrutir, prenez des comprimés pour dormir, plus votre mental sera en off plus vite vous vous remettrez..
Merci pour le partage de ce livre, je ne le connaissais pas... Ça ne me fera pas de mal de le lire pour éviter une nouvelle fatigue. Courage à vous, on est et on reste des supers mamans et épouses avec juste des piles à plats qui ont besoin d'être rechargées ????

Céline Benoît joussemet 20/12/2019 13:29

Notre rôle de femme, de maman n est pas facile...je connais bien ces périodes noires la 1ere fois elle est arrivée le jour où mon petit garçon âgé a l époque de 4mois a été opéré pour lui retirer la moitié de un rein, jusqu'à ce moment là je ai tenue le coup, j j' ai pris sur moi mais le jour je je me suis effondrée et de long mois ont suivi... nous ne sommes pas des super héros...

Jessi Rdr 18/12/2019 23:33

Et oui j'imagine bien que ca doit etre pesant ce rythme. Femme de militaire j'ai aussi eu des pzriodes comme ca et franchement je comprends. Mais le plus important c'est d'essayer de trouver des solutions comme vous faîtes car c'ést deja un grand pas. Courage !

Charlène 18/12/2019 21:50

Bonsoir, un livre a ajouter à ma bibliothèque... .

Severine Pelletan 15/12/2019 11:17

Bonjour et merci pour votre excellent article très bien détaillé et pour la présentation de ce superbe livre que je ne connais pas mais dont le titre en dit long. On passe tous par des étapes de grandes fatigues que l’on ne sait pas expliquer et on n’écoute pas assez son corps. On veut tellement tout faire bien . Notre corps nous envois des signaux qu’on ne sait pas assez interpréter.

Emilie 14/12/2019 22:22

Bon courage à vous ! Il faut parfois lâcher prise mais tres difficile de le faire et surtout parfois de dire NON aussi est très dure ! Courage a vous pour la suite